Location vide : quel régime fiscal choisir ?

PUBLIÉ LE 16/08/2017

Vous ne savez pas quelle solution choisir entre micro-foncier et régime réel ?

Voici quelques conseils afin de vous aider à déclarer correctement vos revenus locatifs pour une location vide.

 

Qu’est-ce que le micro-foncier ? En quoi est-ce avantageux ?

Il s’agit d’un régime d’imposition simplifié des revenus fonciers, lorsque le revenu brut foncier annuel est inférieur à 15 000 €.

L’avantage principal de ce régime d’imposition simplifié reste l’abattement forfaitaire de 30% accordé par l’administration fiscale. Le revenu net foncier imposable est alors calculé automatiquement par l’application de cet abattement.

La déduction est avantageuse si le montant des charges n’excède pas ce niveau.

Cependant, il est important de savoir que certaines catégories de bien ne sont pas concernées par ce régime d’imposition, comme indiqué ci-après :

  • Monuments historiques et assimilés
  • Les logements faisant l’objet d’une déduction fiscale suite à un investissement locatif (Borloo, Pinel, etc…)
  • Les logements issus d’une convention Anah.

 

En quoi consiste le régime réel ? Et, quels en sont les avantages ?

Le régime réel, quant à lui, est applicable pour les contribuables :

  • qui ne rentrent pas dans le champ d’application du régime du micro-foncier (lorsque le revenu brut foncier annuel est supérieur à 15 000 €)
  • ou pour ceux qui décident d’opter pour l’application du régime réel d’imposition car ce régime permet la déduction des frais et des charges telles que les impôts fonciers, assurances, frais de gestion, provisions pour charges et dépenses de réparation et d’amélioration.... (énumérées à l'article 31 du code général des impôts (CGI)) . Par contre, dans ce cas l’option est irrévocable pendant 3 ans.

Le revenu foncier imposable sur le revenu sera donc égal chaque année à la différence entre le montant des revenus bruts fonciers et le total des frais et des charges effectivement supportés au cours de l’année.

À noter que les deux régimes d’imposition des revenus fonciers (régime micro-foncier et régime réel) sont exclusifs l’un de l’autre.

 

NB : Si votre revenu brut est inférieur à 15 000 €, vous pouvez malgré tout demander à bénéficier du régime réel. L’option est alors irrévocable pendant 3 ans.

Retour aux actualités